L'évaluation dans tous ses états (17 décembre 2020)

Cette journée sera l'occasion de partager ce que la recherche en didactique et en éducation apporte à nos champs de pratiques en matière d'évaluation.

 Programme de la journée (Inscription gratuite en ligne via ce lien)

 

8h45 – 9h           Mot d’introduction de la journée par la Présidente de l’IRDENa

 

9h – 10h30         Conférence de Sophie Le Garrec, échanges modérés par Sephora Boucenna

Sociologue, Maître d’enseignement et de recherche, département de Travail social, politiques sociales et développement global, Université de Fribourg - Suisse.

Les mésusages et détournements de l’évaluation

L’évaluation au sein des sphères professionnelles s’est imposée en quelques décennies comme une évidence peu discutée. Pourtant, la logique qui sous-tend la plupart des outils évaluatifs que nous avons appréhendés dans le cadre de nos recherches, pose de nombreux problèmes et mérite une réflexion critique. De nos constats et analyses, il ressort que l’évaluation pervertit à certains égards nombre de pratiques professionnelles ayant notamment pour visée la relation avec Autrui (évaluation des personnes) mais aussi les moyens mis en action (évaluation de dispositifs ou de programmes).

Nous nous attarderons sur deux principaux écueils de l’évaluation notamment dans des métiers « de contacts » et des dispositifs sanitaires :

  1. Comment évaluer des pratiques et postures échappant à toute rationalité ? Sachant que cette invisibilité du « faire » constitue pour beaucoup d’actifs/ives le fondement même de leur identité professionnelle ?
  2. Comment l’outil évaluation considéré jusqu’ici comme moyen est devenu finalité ? Et en quoi cela a des répercussions délétères sur les dispositifs et les programmes ?

 

10h45-12h15      Communications des membres de l’IRDENA

(15 minutes de présentation, 15 minutes d’échanges, ces séances ont lieu en parallèle)

 

Séance 1              Modérée par Fanny Boraita Amador

Communication 1 : Evaluer les travaux pratiques de chimie de B1 par les acquis d'apprentissage – J. Dehon et S. Vivegnies

Communication 2 : Des activités de Peer review, un moyen efficace de soutenir l’évaluation en langues ? – S. Naveau et C. Hoorelbeke

Communication 3 : Peer-review et evaluation² en contexte distanciel – T. Leclercq et F. Boraita Amador

 

Séance 2              Modérée par Valérie Wathelet 

Communication 1 : Vivre des expériences d’évaluation formative en formation initiale pour en développer soi-même en tant qu’enseignant ou futur enseignant – S. Biémar, A. Collard, K. De Grove, L. Fischer, G. Mele, M. Romainville

Communication 2 : Que font les étudiants en dehors du présentiel au cours de langues? Un exemple d'évaluation du travail à domicile de l'étudiant sur base d'un journal d'apprentissage ou d'un portfolio– M. Miceli et F-X Fievez

Communication 3 : Analyser et évaluer" quelles proximités et quelles distinctions? – S. Boucenna

 

12h30 – 14h       Assemblée Générale de l’IRDENa

 

14h – 15h15       Conférence de Christophe Gremion, échanges modérés par Sephora Boucenna

Docteur en sciences de l’éducation, maître d’enseignement à L'Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP), président et chercheur associé du gEvaPP - délégué ADMEE pour la Suisse et président AUPTIC.education.

L’accompagnement en formation professionnalisante : instrument de torture ou aide à l’apprentissage et à la construction identitaire ?

Les acteurs des dispositifs de formations à visées professionnalisantes évoluent fréquemment dans une situation paradoxale. D’une part, ils ont pour mission de soutenir le développement de l’autonomie et de la responsabilité de la personne en formation alors que, d’autre part, ils visent la conformité des pratiques à un genre professionnel reconnu comme norme attendue. La première situation relève de l’accompagnement qui se revendique du paradigme de l’apprentissage alors que la seconde relève de la guidance qui se caractérise, pour sa part, plus proche du paradigme de l’enseignement.

Après avoir défini et comparé ces deux logiques de la relation, nous les observerons à l’aide du cube des modalités évaluatives. Ce modèle permet de se questionner sur trois dimensions constitutives essentielles des modalités évaluatives en s’intéressant 1) à l’acteur de l’évaluation - autoévaluation vs hétéro-évaluation – 2) au destinataire de l’information produite par l’évaluation - interne vs externe - et 3) au référentiel - figé et attendu vs ouvert et en débat.

Cette réflexion nous fera nous questionner sur les possibilités de concevoir la dyade « accompagner-guider » non plus selon une dialectique cartésienne parfois stérile, mais selon une dialogique plus en recherche de complémentarités.

 

15h15 – 16h45  Communications des membres de l’IRDENa

(15 minutes de présentation, 15 minutes d’échanges)

Séance modérée par F-X Fievez

Communication 1 : Novices en programmation : Identifier leurs modèles mentaux pour en informer les enseignants – J. Henry

Communication 2 : Une évaluation diagnostique au premier degré de l’enseignement secondaire pour favoriser les pratiques de différenciation et la mise en place du contrôle inhibiteur en sciences. - C. Vanhoolandt, J. Plumat, S. Biemar, L. Beghein                         

Communication 3 : Comment intégrer les pratiques narratives (M. White) et l'évaluation réflexive en éducation?. Le cas de l'éducation à l’entrepreneuriat social – J. Solbreux

 

16h45      Clôture de la journée